Administration communale : un procès unique à Nivelles

Peu de gens réalisent les tribulations qu’a connues notre administration communale au cours de l’été

Peu de gens réalisent les tribulations qu’a connues notre administration communale au cours de l’été de 1940, après les ravages de la Luftwaffe, il a d’abord fallu parer au plus pressé et réorganiser les services.
Rex lorgnait les postes de commande, notamment ceux du bourgmestre, des échevins, des dirigeants de la commission d’assistance publique, Il y eut des poursuites judiciaires.
Le procès fut finalement celui des mouchards. Les bons citoyens en sortirent la tête haute, les valets du nazisme en furent pour leurs frais.
L’action fut-elle entamée parce que la Justice avait vraiment un rôle à jouer ?
Ou simplement afin que les rènes du pouvoir restent aux mains des gens purs et sans tache?
Les deux peut-être?

Un préalable:
la composition du conseil communal au moment de la guerre,
Il comprend treize mandataires issus des élections de 1938. Six élus catholiques: Melle de Lalieux de la Rocq, MM. Mahaux, Vanpée, Sibille, Stouffs et Lecrinier (ce dernier, décédé un mois avant la guerre, n’est pas encore emplacé le 10 mai). Six socialistes : Mme Wilmet-Moreau, MM. Jeuniaux, Bomal, Rousseau, Bogard et Dubois (à la date du 10 mai, M. Bomal est hospitalisé
suite à une congestion cérébrale). Un élu libéral: Mr Henri Tombeur.

……..


Laisser un commentaire