Attitude générale des sœurs de l’Enfant-Jésus à l’arrivée des réfugiés d’Hénin-Liétard

En 1918, au moment de leur dernière offensive, les troupes allemandes refoulèrent les populations du

En 1918, au moment de leur dernière offensive, les troupes allemandes refoulèrent les populations du nord de la France vers la Belgique. Fin octobre, les habitants d’Henin-Liétard évacués de force, aboutissent à Nivelles avec ordre d’y séjourner. Les bâtiments publics, les écoles, voire même la collégiale Ste Gertrude, tout s’ouvrit pour accueillir ces malheureux.
Beaucoup parmi ceux-ci étaient atteints de la « grippe espagnole », fléau terrible et brutal. Le Béguinage et l’école « Louise-Marie » furent transformés en lazaret et les religieuses, renforcées par leurs consœurs de la Colline, se consacrèrent au soin de ceux que le fléau avait atteints.

…………..


Laisser un commentaire