» Au bord de l’eau… «

Ils ne sont que deux sur le banc moussu près du lac qui dort au

Ils ne sont que deux sur le banc moussu
près du lac qui dort au creux de ses berges.
Un hoche queue, là bas
glane sa pitance,
un pigeon, vient voir,
tourne, revient,
s’en va…

Un petit vent doux chatouille la cime
des peupliers.
Le ruisseau, l’on dirait
qu’il murmure sa prière
avant de plonger
dansl’étang qui l’attire.


……..


Laisser un commentaire