Canada’s Flying Huskies by Peter Candy.

 

CANADA’S FLYING HUSKIES ou Les Canadiens étaient là.
Comme quoi il n’est jamais trop tard pour adresser ses remerciements à qui les a bien mérités.… En ce début de mois de septembre 2004 se célèbre le 60 anniversaire de la Libération de Nivelles par les Alliés, et le hasard heureux a voulu qu’atterrisse sur mon bureau un exemplaire du numéro de février-mars 1993 de la revue canadienne « The Beaver — Exploring Canada’s history ». Le support logistique de cette livraison n’est autre que l’ami André Mouton, toujours bien attentif au moindre événement venant enrichir la vie déjà bien dynamique de la cité des Aclots. Vous l’avez compris : il est question, cette fois, de souligner le rôle essentiel tenu par les Canadiens lors de la prise en mains de l’aérodrome de Nivelles pour en faire le plus vite possible une plaine-relais si utile en prévision de l’envahissement devenu inéluctable d’une Allemagne prise à la gorge et pratiquement à l’agonie.

« Omnia Passim ». Autrement dit : « Tout en tout lieu ».
C’était la devise du 437° Squadron, le seul escadron de transport aérien canadien à avoir opéré en Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Il était composé d’avions de type Douglas DC-3, plus communément désignés par le nom de « Dakota » ou encore de « C-47 », et ces appareils étaient pourvus de crochets de remorquage au niveau de la queue.
Connu sous l’appellation de « Husky Squadron », le 437° disposait d’un écusson présentant en son centre la tête d’un chien Husky entourée d’une guirlande de feuilles d’érable. L’emblème reprenant le thème du « Husky » était quasiment le mieux approprié car, à la lecture, il était identifiable, sans hésitation, à son pays d’origine, le Canada, ainsi qu’avec le parrain de l’escadron, la Hudson’s Bay Company.
Mais que diable peut représenter un husky de façon si extraordinaire ?

……..


Laisser un commentaire