Carnaval d’hier et de jadis (1950)

C’est le 17 février 1950 que l’émetteur de Radio Namura diffusé sur les ondes, ce

C’est le 17 février 1950 que l’émetteur de Radio Namura diffusé sur les ondes, ce texte, signé Franz Dewandelaer, qui évoque le carnaval aclot de l’époque et de jadis.

Aujourd’hui, Nivelles a sorti de la naphtaline les costumes bariolés et les sociétés carnavalesques.
Aujourd’hui, d’un coup, comme une poignée de confettis Nivelles a lancé ses douze mille habitants (*) au travers de ses rues.
Aujourd’hui, Nivelles à crié dans tout le Brabant wallon: « Ohé, éveillez-vous, c’est carnaval chez les Aclots ».
Et les Brabançons sont venus de tous les horizons.
Toutes les routes, tous les chemins – ces serpentins déroulés – ont pris Jean de Nivelles pour cible.
Aujourd’hui, la cité de Djean-Djean fait ville comble. Et toute cette foule crie, chante, gambille, rit, amorce une
intrigue, lampe un demi, fait un béguin, boit un verre, fait une autre conquête, pendant qu’un cortège-fleuve
entraîne dans son courant des cow-boys, presque du Texas, des clowns presque nature et des musiques presque musicales…

Carnèväl rit dins les tutütes
D’au long des rues, dé l’iwè, du djou,
S’contrèr’cachant s’quau d’hout dè l’nûte
Avè des vwès toûrnéesà flûtes
Les masses ès’ chaboulont d’hondjous

Carnèväl rit, dins les tutütes…
Dins lmaie dè l’ville qu’o dit bigote
Yè qu’a des tiennesdins ses adjets,
Comme èn’pausse èscaupiée pau djèt
In monde s’esqueut, s’infèle, wachote.
……

…………..


Laisser un commentaire