Chronique anachronique d’Hier et d’Avant Hier

Le caractère nivellois au cours des ans et de la presse. Dans un temps, pas

Le caractère nivellois au cours des ans et de la presse.

Dans un temps, pas tellement lointain, où Nivelles formait une entité constituée presque exclusivement d’autochtones et n’était pas encore cette cité dortoir qu’elle est un peu devenue, quelques auteurs locaux se sont essayés à décrire le caractère Aclot.
J’ai retrouvé dans les archives de Franz Dewandelaer quelques-uns de ces textes qui ont paru en différentes versions dans la presse de 1913 à 1936.

Voici d’abord Georges Willame qui, dans la revue « Le roman pays de Brabant » (n° VI de juin 1913) nous donne son opinion sur le caractère Nivellois.

Un de mes vieux amis m’a confié un manuscrit anonyme, encore dans l’âge tendre, puisque à peine centenaire : il y est fait allusion à une occasion qui se présentait alors de demander quela Place St-Paul, à Nivelles, fut appelée place * du Roi de Rome. Nous voilà, je pense, en 1811.

……..


Laisser un commentaire