De Léon Sanspoux à « Samiette »

Léon, Pierre, Joseph, Ghislain SANSPOUX est né à Nivelles le 29 décembre 1880. Ce typographe

Léon, Pierre, Joseph, Ghislain SANSPOUX est né à Nivelles le 29 décembre 1880. Ce typographe est l’auteur de contes, de chansons et de poèmes qu’il écrivait, en wallon, sous le pseudonyme de Samiette. Il participera également, en 1926, avec Emile Wasnair et Louis Botte, à l’écriture de la revue « T’avau Nivêles » qui sera donnée au Wauxhall par le cercle « Bric-broc » dont il faisait partie.

À son sujet, Franz Dewandelaer écrivit dans « La Wallonie Nouvelle »: Qui est Léon Sanspoux ? – Un jeune ? – Un vieux ? Jeune ou vieux, Léon Sanspoux se moque des étiquettes, et il a bien raison. Il vit en dehors de l’activité tintamarresque des comités. Il se cantonne volontairement dans des tâches plus obscures. Mais toujours il observe, écoute, étudie et note. Léon Sanspoux est un de ces artisans des lettres wallonnes qui ne veulent pas sortir de l’obscurité qu’ils ont eux-même créée autour de leur nom. C’est un humble dans toute la poésie de ce mot. Non pas le modeste, forcé de l’être, parce qu’il est médiocre, mais un timide qui n’ose pas croire qu’il vaut quelque chose et dont l’œuvre pâtit de cette timidité.
Ne demandez pas du souffle à Léon Sanspoux. Il a la respiration courte d’un Willame. Mais comme Willame, il a la notation juste, le vers presque parfait, l’observation vive…


Ce n’est pas lui qui brossera des fresques. Son genre, c’est plutôt la miniature, le tableautin que le pinceau d’un artiste léchera avec patience, le portrait qui est presque une photo, tant le sujet est vrai.

…………..


Laisser un commentaire