De quelques jeux nivellois du temps passé

Nombreux étaient autrefois les jeux pratiqués dans notre bonne ville. A proprement parler, on ne

Auteur : DEDOYARD Eugène, LECOCQ Georges, COPPENS Joseph, LEFEBVRE-DAIX Georges et BETTE Siméon)

Nombreux étaient autrefois les jeux pratiqués dans notre bonne ville.

A proprement parler, on ne peut toutefois pas les qualifier tous de spécifiquement nivellois car on en connaissait aussi pas mal dans d’autres régions. Avant la première guerre mondiale, il était fréquent de voir la place St-Paul (aujourd’hui place Albert 1er) envahie par des dizaines de gamins.
Malheureusement pour notre folklore local, la plupart des anciens jeux ont disparu au fur et à mesure qu’évoluaient nos conditions d’existence et parallèlement l’emploi de nos loisirs.

Par exemple, le tennis, le football, le hockey, le basket, le tennis de table et la pétanque ont fini par s’imposer et les essais tentés, en 1926 notamment, sous l’égide du Service de recherches folkloriques du Brabant, n’ont pas eu de lendemain : certains jeux populaires n’ont pu être remis à l’honneur. Et cela nous incite à rappeler succinctement les jeux que nous avaient légués nos « tayons » pour l’agrément de nos jeunes années… et celui des adultes ! Le hockey, le basket, le tennis de table et la pétanque ont fi ni par s’imposer et les essais tentés, en 1926 notamment, sous l’égide du Service de recherches folkloriques du Brabant, n’ont pas eu de lendemain : certains jeux populaires n’ont pu être remis à l’honneur.

Le journal hebdomadaire l’ACLOT a décrit le jeu de « racapia » (n° 2 du 2 septembre 1888), le jeu de crosse (n°23 du 27 janvier 1889) et le jeu de fer (n° 13 du 17 novembre 1889). De son côté, Siméon Bette a laissé une fort belle étude, avec illustrations de Paul Collet, des jeux de petit fer, de barreau ou grand fer, de cercle de bois (« cèke dè bo ») ou succédané de petit fer et de fer de bois (« fièr dè bo ») dans le « Folklore brabançon » n° 47 d’avril 1929, ainsi que les anciens jeux de « bicteux » en plein air dans le « Folklore brabançon », 9e année, n° 51/52, dont la brochure a été tirée à part.

……….


Laisser un commentaire