Djan et Djote sont orphelins.

Par une belle matinée de début printanier, Djan et Djote flànaient côte à côte aux

Par une belle matinée de début printanier, Djan et Djote flànaient côte à côte aux alentours d’une Grand Place mi-éventrée.
— Belle journée, dit Djan, as-tu vu ce splendide ciel bleu tacheté de-ci de-là de quelques nuages ?
— Difficile de lever la tête, rétorque Djote, je crains de choir au beau milieu de la populace, dans un trou largement béant. Regarde où tu marches ! Tu risques de buter sur un des nombreux pavés jonchant les trottoirs de notre bonne vieille ville de Nivelles !
— Palsembleu, mon cher Djote ! Que te voilà derechef râleur ! Sois donc un peu plus optimiste. Tout cela, c’est pour ton bien et celui de tout les administrés.

……..


Laisser un commentaire