El temps qui va fé

Lès vièyès djins prétindont souvint qu’on n’a pus dès-ivièrs et dès-ès – tés come dins

Lès vièyès djins prétindont souvint qu’on n’a pus dès-ivièrs et dès-ès – tés come dins ‘1 timps passé.

El vérité c’est que nos-avons ène courte mémwêre yè qu’nos-ârine dédjà dès růjes dè nos rapèler tout djusse çu què nos f’zine tél djoû téle eûre.

S’il astchét que nos savons co’l temps què nos-avons yell in 1940, c! èst pace què nos-avons fét adon in pèlerinâdje fourci à pid in France èyè, ci pus timpe, si l’iviè r 1963 nos a lèyi in souv’nir, st’à cause dès 82 djoûs d’djèléye què nos-avons yeû à cu.

Dandjereû qu’on a dès périodes dè boun yé d’monvé temps qui ryènont tous lès sèt’ ou dij’ ans. L’observatwêre, li, ti- dès statistiques èy! i n’püt mau de s’abuser pou dire çu qui est woute. Mins prédi çu qui va tchér su no cazake dins les ajoûs à v’ni, ça dwèt yèsse in n-aute pere de manches ! Item què 1′ TSF yè l’television èn’ minnont nis- trop mau leû djeu yè qu’i. d’a branmin dins nous-autes qui ascoutont leûs  » prévisions « .

N’impétche qu’i n’a ni in diâle qui sâroût nos-impétchî de taper in coup d’i su l’armonak dè l’Aclot ( 1890 et 1891 ), l’armonak dès vrés-A – clots ( 1922 – 1923 et 1924 ) maugré qu’is n’ dizont ni- grand-chouse au rapoürt du temps. A’m chènance l’armonak dè Lièche est bi- seûr pus utile pace qu’i done lès  » Remarques d’un vieux cultivateur: » èy! i faut rcounète què les payizans ont l’abutud’ d’ adviner ‘l temps qu’i va fé yè qu’is n’ … tchèyont ni- souvint à costé.

……………


Laisser un commentaire