Histoire culturelle de Wallonie

C’est ainsi qu’est titré le monumental ouvrage édité récemment par le Rue Mercator. Il s’agit

C’est ainsi qu’est titré le monumental ouvrage édité récemment par le Rue Mercator. Il s’agit d’une œuvre collective regroupant des spécialistes de diverses disciplines, tant est vaste le sujet traité. Il est à regretter que la partie historique prenne beaucoup de place au détriment de la partie culturelle contemporaine qui est parfois traitées très (trop) sommairement.
Le chapitre sur la littérature wallonne (plus ou moins 6 pages de textes – sans les illustrations – sur les 400 que comporte le livre) n’est qu’un rapide survol du sujet avec beaucoup de manques et quelques imprécisions : Georges Edouard est qualifié de Brabançon alors que c’est bien à Nivelles qu’il résidait et qu’il écrivait son « tour Sainte Djèdru ». Si Nivelles est bien représentée, (Georges Willame, Franz Dewandelaer), rien n’est dit sur Joseph Coppens, Georges Charles, Willy Chaufoureau et pas mal d’autres qui mériteraient au moins d’être cités.


……..


Laisser un commentaire