Hommage à Willy BAL

C’est vers l’âge de 11 ans que j’ai rencontré pour la première fois Willy Bal.

C’est vers l’âge de 11 ans que j’ai rencontré pour la première fois Willy Bal. C’était à Marchin, à l’Athénée Royal Prince Baudouin où il était professeur de français pour le degré supérieur et où j’étais en pension suite au décès de mon père.

Willy Bal et Franz Dewandelaer se connaissaient. Tous les deux écrivains wallons, ils avaient sympathisé et des liens d’amitié s’étaient tissés entre eux. J’étais alors trop jeune pour être dans une de ses classes, mais il proposa à ma mère de me donner des cours particuliers de français. C’est ainsi, qu’un ou deux soirs par semaine, je me rendais à son domicile de Belle-Maison pour y suivre son enseignement dans une ambiance familiale très chaleureuse.

Pour les élèves de l’école, Willy Bal était un personnage fascinant : bâti comme un Hercule, il était toujours débordant d’activité et son ouverture d’esprit alliée à son bon sens nous épataient tous. Ajoutez à cela qu’à l’époque, il roulait dans une vieille Jeep bâchée qui faisait notre admiration. En plus de ses cours, il élevait chez lui toute une basse-cour et même une vache.

…………..


Laisser un commentaire