Journal de captivité à Soltau. (partie 2)

Joseph DUMONT, que je ne saurais trop remercier ici, nous a confié le carnet de

Joseph DUMONT, que je ne saurais trop remercier ici, nous a confié le carnet de notes d’un certain Marcel Placet, emmené de force et interné par les Boches dans un camp de travail, en Allemagne. En fait, il a été l’une des nombreuses victimes de la réquisition, suivie de la déportation à Soltau en novembre 1916, d’un bon millier de nos concitoyens nivellois en vue de soutenir, sur place, l’effort de guerre de l’occupant allemand. C’est avec un infini respectet un intérêt soutenu que je vous en livre le contenu, car-à ma connaissance, aucun écrit détaillé n’a encore été rédigé, et donc publié, à ce propos.
[vous trouverez la première partie dans le Rif tout dju n° 458 (sept.-oct. 2006)]

2ème PARTIE

Jeudi * 23-11-1916 *
14ème journée Lever 7 h 3/4. Je m’habille et je me lave tout à l’aise. J’avais encore la figure pleine d’eau que le chef de baraque vint me faire sortir pour le bain ; alors il a fallu aller vite. Heureusement je n’avais pas encore mangé. Il est 10 h 1/2 je sors du bain et mange mon reste de ration. On fait l’appel, 30 hommes manquent, ils doivent retournerà 1 h 1/2.
On rentre à 11 h 1/2, c’est l’heure de la soupe. Il ne pleut plus, le vent est encore froid, mais la terre a durci. Un pari est fait de 100 frs contre 1 fr que dans 8 jours, on serait chez soi. On nous a remis nos passeports. Pourquoi ? Hélas, nous sommes les seuls les ayant reçus. D’après les soldats, 3 sont prêts, il en faut encore2.
5 h 1/2 ……..

……..


Laisser un commentaire