Ké Nivèle 525

## Le jumelage avec la ville de Saintes en Charente-Maritime a connu ses premières velléités

## Le jumelage avec la ville de Saintes en Charente-Maritime a connu ses premières velléités d’existence en 1956, dans la bouche du gouverneur du Brabant de l’époque, lequel ne voulait pas associer SA province à la ville qui l’avait accueilli en plein exode. Donc, recherche d’une ville acceptant de jouer le jeu… Et c’est Nivelles qui s’imposa au nom des nombreux citoyens partis en exode en France, avec décision de construire une «porte» en 1963 et une super officialisation du rapprochement en 1966, année d’inauguration de ladite porte. Nous y reviendrons forcément en insistant sur le rôle incontournable des pêcheurs lors des préliminaires, sous le regard intéressé du bourgmestre Ernest BENOIT.
A noter que le jumelage et son évolution se retrouvent dans une série de RIF au fil des années – Voici une idée des numéros concernés, disponibles au bureau, vente ou consultation : RIF : 173 – 198 – 199 – 210 – 214 – 223 – 241 – 260 – 262 – 318-502-504-505

## Le pavillon « La très petite tour » présenté dans le numéro 524 est situé rue COQUERNE, et non COQUELET – Problème d’esgourdes sans aucun doute.

## L’instantané de démolition, toujours dans le numéro 524, concerne, non pas la rue de Mons, mais bien l’angle des voiries Saint-Georges, Jeuniaux et Saintes. Miro ou quoi Georges ?

……….

Jules Mathieu bourgmestre de Nivelles mais aussi gouverneur de la province de Liège et Haut Commissaire aux Réfugiés Belges

……….

L’ Automne en bandouillière-La Poésie 

……….

Humour

…………..


Laisser un commentaire