La distribution de l’eau à Nivelles

LE CONTEXTE DES DEBUTS Maurice VAN HOLLE aété notre précédent commandant des pompiers. Figure emblématique

Auteur : VAN HOLLE Maurice, DEGEEST Michel et LECOCQ Georges

LE CONTEXTE DES DEBUTS

Maurice VAN HOLLE aété notre précédent commandant des pompiers. Figure emblématique de la défense du citoyen contre les méfaits du feu, il a commencé sa carrière professionnelle en pataugeant. dans l’eau. Hé oui ! La distribution de l’eau dans l’entièreté de la cité des Aclots, était, avant 1988, date de la remise du réseau à la SWDE, assurée par une régie communale, lointaine, très lointaine devrais-je dire, héritière du système simplet de captation et d’amenée d’eau à proximité de l’abbaye Sainte-Gertrude. Pour le présent article, il a recouru à la mémoire infaillible de Michel DEGEEST, ancien chef fontainier de la ville de Nivelles, passé à la SWDE lors de la reprise du réseau opérée en 1988. Ceci vaut la peine d’être conté par le menu car peu de gens savent que Nivelles a toujours été une ville d’eau.

Ainsi, dans le courant du XVe siècle y at-il trace de problèmes d’alimentation en eau du complexe abbatial. Dans le “collimateur, les trois sources principales du site Clarisse, non protégées et de ce fait exposées à toutes sortes de dangers surtout de contamination par manque flagrant d’hygiène. C’est pourquoi, en 1525 – 1523 selon d’autres sources, c’est le cas de le dire -, l’abbesse du moment, Adrienne de Morbe(c)q, va se porter acquéreuse, au nom de l’abbaye, de ces trois sources bienfaitrices désormais reliées par des conduites en bois, redécouvertes en partie courant de l’année 1850 lors de travaux entrepris à la grand-place, et remplacées à un moment non précisé par un système plus élaboré de tuyaux en plomb reliés à un réservoir de compensation enterré à la rue Lagasse.

……..


Laisser un commentaire