Le circuit Nivelles-Baulers (suite 2)

Deux numéros de votre RIF – n° 507 & 508 – ont à ce jour été consacrés à la désolante saga de l’autodrome aclot: 1) historique – 2) les débuts.
Cette fois, nous nous attaquons au rapide déclin qu’a connu cet espace pourtant destiné à connaître un succès au moins égal à celui de Walibi Wavre, dont il est, dans les faits, le malheureux prédécesseur, n’en déplaise à certains qui voient dans cette assertion la manifestation d’un « nationalisme » – le mot est à la mode – aclot exacerbé… et pour tout dire dépassé.
Une quatrième et dernière partie, en principe, se préoccupera des avatars de Lawrence GOZLAN et de la suite donnée à ce dossier à la fois délicat et désolant.

Place aujourd’hui donc au déclin de cet instrument à nul autre pareil et pourtant passé à la trappe qu’était le complexe de sport automobile envisagé au Nord-Est de Nivelles, entamé de belle façon, mais finalement rayé des tablettes du RACB, maître en la matière, dès milieu 1974.

…………..

RAPPEL
Car le rôle des bourgmestres est tout sauf négligeable, particulièrement dans notre récit :
**Jules BARY (PS) = 22-08-1962 (mort d’Ernest BENOIT)>> 28-03-1969 (démission)
**Désiré GUILLAUME (PS) = 29-03-1969 – 31-12-1972
**Alfred SCOKAERT(PS) = 1973-1976 A noter que Lucien GLIBERT(Lib.) occupe le même poste à la tête de la commune de Baulers
**Marcel PLASMAN (PSC) = 1977-1982 (1ère mandature), avec Lucien GLIBERT comme échevin
**Lucien GLIBERT(IC) = 1983-1988


Laisser un commentaire