Le Culot de la Madeleine

Air : Villers-la-Ville. I. Le croirait-on ? Vivement je regrette L’ancien « Culot» au vieux

Air : Villers-la-Ville.

I.
Le croirait-on ? Vivement je regrette
L’ancien « Culot» au vieux balcon si net,
Et je ressens une peine secrète,
Lorsque je passe où jadis il régnait.
En toul semblable aux plus vulgaires rues,
Ce lieu désert pleure son triste lot ;
0 seul témoin des splendeurs disparues,
Racontez-nous l’histoire du « Culot». (bis.)

II.
Ses habitants vivaient en république
Et se fichaient de toute autorité ;
Ni loi, ni chef, ni pouvoir tyrannique :
Le vieux Ghéchél était seul respecté.
Ils étaient fiers : que de luttes j’ai vues,
Luttes à mort que faisait naître un mot !
O lieux lémoins des splendeurs disparues,
Racontez-nous l’histoire du « Culol » . {bis.}

…………..


Laisser un commentaire