Le Film – 14-18

.. si quelqu’un avait eu l’idée, avant Jean Aurel, ou l’occasion d’extraire des archives cinématographiques des armées belligérantes de la Grande Guerre les images extraordinaires que nous voyons dans « 14-18 », Les « Histoires du VIIe Art » auraient dû être écrites autrement. À l’époque de la première guerre mondiale, le cinéma sortait des limbes. Quelques hommes avaient surgi, qui laissaient pressentir que l’invention des frères lumière pouvait être mieux qu’une attraction foraine… Les premiers cinéastes surgissaient… Mais tous étaient enchaînés à leur caméra vissée au plancher, au milieu des quatre murs d’un enclos que, dans L’instant même de sa découverte merveilleuse, on avait appelé « studio ». Et pendant que ces cinéastes cherchaient péniblement à se libérer des contingences matérielles de leur équipement technique, des hommes qui n’ont pour la plupart laissé aucun nom, sauf précisément les Russes Tissé & Vertov qui ont débuté comme chasseurs d’images avec la révolution d’octobre, réalisaient spontanément ce qu’ils allaient mettre parfois un quart de siècle à découvrir !

……..


Laisser un commentaire