Le Moulin du Wichet : esquisse d’une existence…

Voici presque un siècle que le moulin dit « du Wichet » a disparu. Plus

Voici presque un siècle que le moulin dit « du Wichet » a disparu. Plus aucun vestige ne subsiste pratiquement, mis à part des moignons de murs que seuls quelques «initiés » peuvent encore repérer au départ du parking de restaurant « Trattoria del Parco ».
Aucune image ou dessin anciens n’en rappellent le souvenir matériel, ou peu s’en faut si l’on veut bien se souvenir des quelques photos contenues dans le fonds « Exposition 1912 » de la SAN. Vous les retrouverez dans le corps du présent article. Il peut, dès lors, paraître vain de vouloir en parler.
Cependant, en scrutant et en interprétant les informations disponibles, rares reconnaissons-le, en s’appuyant aussi sur la littérature générale relative aux moulins, il est possible de restituer son histoire et ses caractères constitutifs à défaut de son aspect matériel qui restera à tout jamais inconnu. C’est l’objet du présent propos.

Un peu d’HISTOIRE et de TOPOGRAPHIE

Au début du 13% siècle, le « vicus », le bourg en d’autres mots, qu’était alors Nivelles, s’entoura d’un rempart qui devait, dans sa partie Sud, franchir la vallée encaissée du Merson, entre, grosso modo, l’avenue Jeuniaux et la rue Montagne du Parc actuelles. La vallée fut barrée par une levée de terre -un dos-d’âne, d’où le nom « dodaine » ?- au sommet de laquelle le rempart fut effectivement construit. Par conséquent, l’amont du barrage fut noyé et donna naissance à deux plans d’eau, à savoir la Grande Dodaine et la Petite Dodaine.

……….


Laisser un commentaire