le Tour hier et avant-hier

L’origine de la procession appelée « Tour Sainte Gertrude » n’est pas connue. Il existe

L’origine de la procession appelée « Tour Sainte Gertrude » n’est pas connue. Il existe très peu de traces écrites sur ce sujet. C’est seulement en mai 1276 que le prieur général Marc y fait allusion. Mais il est certain que cette procession existait bien avant.
Un culte public était rendu à Nivelles à Sainte Gertrude dès le VIIe siècle. Il faut distinguer deux événements différents dans cette fête en hommage à la Sainte : D’une part le « Tour » qui consiste à faire parcourir aux reliques contenues dans une châsse, montée sur un char tiré par six chevaux brabançons, un trajet circulaire autour de la « banlieue » de Nivelles, et d’autre part la rentrée solennelle du char, accompagné de différents groupes évoquant l’histoire de la ville et de sa sainte et qui parcourt le centre de la ville.

Une partie plus profane complète cette fête : une foire, qui à l’origine était un marché à but commercial et qui est devenu progressivement une fête foraine. La première châsse est apparue au milieu du XIe siècle.
Elle avait probablement la forme d’un sarcophage (1). Elle sera remplacée, en 1298 par une châsse gothique, chef-d’œuvre d’orfèvrerie médiévale commandée dès 1272 à deux orfèvres, Nicolas de Douai et Jaquemon de Nivelles qui travaillèrent d’après des plans réalisés par Jacques, moine d’Anchin. Le contrat précisait le poids des métaux, des pierres précieuses. La taille imposée de l’ouvrage : 180 cm de long, 80 de haut et 54 de large. Elle sera terminée en 1298. L’incendie de la collégiale suite au bombardement de 1940 va en faire fondre la plus grande partie. Seuls quelques fragments échapperont au désastre. Ils sont conservés dans la « salle impériale » de la collégiale. Grâce à eux ont peut réaliser le magnifique travail d’orfèvrerie qu’elle représentait.

…………..


Laisser un commentaire