Le Vieil Homme et la Guerre

Un article de Serge WAUTHIER, ancien correspondant du RIF, article déjà paru dans « Les

Un article de Serge WAUTHIER, ancien correspondant du RIF, article déjà paru dans « Les Cahiers du Brabant wallon » n°1 en 1979, mais resté confidentiel selon nous
Un récit poignant en tout cas, que l’un de ses parents proches nous a demandé de raviver pour sa profonde valeur humaine, et en plus, il est bien écrit…

L’histoire a lancé ses puissantes racines au plus profond de l’humus du Brabant wallon. Elles resurgissent en une forêt de noirs clochers qui s’élancent sur le ciel comme une main tendue vers notre passé. Cette main, il nous faut sans cesse l’enlacer, et dérober avec elle l’image du passé.
Un humoriste bien connu disait : « Au banquet de l’histoire, on ne passe pas deux fois les mêmes plats.» Et un autre de lui répondre « Mais si, mon cher, mais avec une sauce différente »… laissons donc l’histoire nous parler de l’avenir.
Villers-la-Ville. Ce matin-là, la brume avait soufflé, au fond de la vallée, son haleine d’albâtre. J’ai frappé à sa porte et me suis glissé dans le salon, juste devant la cheminée. Alors, nous avons parlé. Lui et moi. Moi, un jeune de 20 ans en 1979. Lui, un homme de 87 ans. Il a fêté ses 20 ans en 1912.
Deux ans plus tard, il tuait au corps à corps son premier Allemand. Son premier homme. Car c’est à 20 ans qu’il a vu le monde vaciller, puis basculer dans la guerre. C’était il y a… c’était hier ….

…………..


Laisser un commentaire