Lendemain d’une veillée de Noël

Dans mon fauteuil de tous les jours près de la grande fenêtre, je vis un

Dans mon fauteuil de tous les jours près de la grande fenêtre, je vis un instant délicieux.
J’écoute le concerto n°1 de Chopin, le second mouvement m’enivre, il est le seul bruit de la maison ; je lis en même temps « Balade colorée au jardin » en cinq pages écrites en novembre 2006 ; débordantes de poésie.
Un ballon de dimension moyenne est accroché dans les arbres. Ce n’est pas un petit ballonnet qu’un enfant distrait laisse échapper dans une fête foraine mais un beaucoup plus gros, de couleurs vives, noir et rouge brillant qui monte, presque poussé vers le ciel pour commémorer une cérémonie patriotique ou une fête importante ; aujourd’hui c’est Noël.
Je viens de retrouver un livre qui m’a été offert hier ; déçu, je le cherchais partout et retrouvai le coquin tombé, en restant sur tranche, derrière mon fauteuil.
J’avais déjà donné deux coups de fil pour demander qu’on le recherche.
Hier, sous une pluie de cadeaux, nous avons vécu une veillée magnifique chez Pascale et Pat, dans un décor qu’ils avaient conçu merveilleux.
Tous les enfants, les petits- enfants, des parents et des amis étaient présents.
Un repas savoureux, des vins choisis etleurs corollaires dans l’intention que j’avais, de lire quelques poèmes préparés depuis une semaine.

…………..


Laisser un commentaire