Les Fagnes

Par les temps qui courent – hiver 2016-2017 -, rien n’est plus réconfortant, à défaut

Par les temps qui courent – hiver 2016-2017 -, rien n’est plus réconfortant, à défaut d’une chaleur amie, que la vue d’une série de paysages de circonstance, dont, croyez-nous sur parole, tant l’auteur des photos que nous-mêmes, ne nous lasserons jamais.

Les Fagnes façon Jean-Jacques CHAPELLE

A vos souhaits donc, pour une suite de 365 jours estampillés 2017, chacun empreint de cette sérénité réconfortante qui manque cruellement depuis «sakant» années. Merci au promeneur, à son œil infaillible, à son désir de paix pour tous et de joie discrètement contenue.

……….


Laisser un commentaire