Les journées de mai 1940 et l’exode

Georges Tomson était apprenti-instituteur à l’Ecole normale de Nivelles. Le récit, bien détaillé, recoupe ceux

Georges Tomson était apprenti-instituteur à l’Ecole normale de Nivelles. Le récit, bien détaillé, recoupe ceux que nous avons publiés à propos des C.R.A.B. (= centres de recrutement de l’armée belge). Nous en donnons quelques extraits.
On verra que Georges a quitté le fameux train des C.R.A.B. nivellois à Rouen, pour néanmoins rejoindre le gros de la troupe à Toulouse.
Comme son habitation était située à proximité de l’actuelle Wiggins Teape, il nous livre quelques observations faites dans ses environs immédiats.

Vendredi 10 mai

Une trentaine d’avions allemands bombardent le champ d’aviation de Nivelles, au moyen de bombes de 200 kg, une demi-heure après le départ de nos avions de chasse. L’avion anglais forcé d’atterrir quelques semaines auparavant brûle comme une chandelle. Quelques temps après, une bombe à retardement enlève la toiture d’un hangar et tue un gendarme.

Dimanche 12 mai


M. Delcroix, directeur des papeteries Delcroix, ordonne d’enlever la plaque commémorative des déportés de la guerre 14-18 afin d’éviter une possible représaille.

Lundi 13 mai

Les troupes françaises et anglaises passent continuellement. Un hôpital ambulant se fixe dans le bois du Fonteneau, près de la maison.

Les officiers supérieurs français et anglais sont logés dans les châteaux du comte Dubois (Fonteneau) et Le Hoye (La Pote). Le bruit court que les jeunes gens de 16 à 35 ans doivent être dirigés vers la France.
Confirmation dans l’après-midi.

……..


Laisser un commentaire