Les pompiers, tous des durs à cuire… : souvenirs d’un ancien chef de service, 1961 – 2000

PREMIERE PARTIE UN MOT AVANT TOUT… Difficile de tout raconter à propos d’une très longue

Auteur : VAN HOLLE Maurice et LECOCQ Georges

PREMIERE PARTIE

UN MOT AVANT TOUT…
Difficile de tout raconter à propos d’une très longue carrière – quelque 39 années et huit mois – en quelques pages, en passant parfois sous silence des informations qui pourraient s’avérer accrocheuses aux yeux des lecteurs, mais qui sont typiques, et par là confidentielles, d’un service d’incendie. Suivent quelques indications utiles à la bonne compréhension du lecteur invité dès maintenant à partager mon parcours de combattant du feu.

Je fus sapeur-pompier volontaire du 01 janvier 1961 au 01 avril 1993, puis professionnel depuis cette même date jusqu’au 31 août 2000, date de ma mise au rancart, pardon à la pension. J’étais alors à l’aube de ma soixantième année et vous invite sans plus attendre à découvrir ci-après les moments marquants de ma carrière.

LES DEBUTS DE MA CARRIERE
Pour être recruté au sein du corps des pompiers volontaires, il fallait absolument avoir terminé son service militaire, ce qui fut mon cas en fin août 1961 j’étais alors membre du personnel communal attaché au Service des Travaux depuis le 01 avril 1959. Or, le recrutement avait le plus souvent lieu au sein du personnel de la Ville, et fort opportunément, une place devint vacante dès le 01 janvier 1961. Me voilà donc dans la place, je veux dire dans ce corps de sapeurs-pompiers qui m’avait toujours attiré depuis ma prime jeunesse. Restait le plus dur, et le plus exaltant selon moi, à faire, à savoir emmagasiner les tâches propres à cette fonction tout à fait hors norme, mais gratifiante ainsi que vous allez le découvrir.

……..


Laisser un commentaire