Les quinze stations de Jean Raclot

Or donc, la radio nous a abreuvés en son temps de :«  Non, non, rien

Or donc, la radio nous a abreuvés en son temps de :«  Non, non, rien n’a changé… Tout, tout peut continuer… EH ! EH ! – Un chef-d’oeuvre des Poppys en 1970-71 si ma mémoire est bonne ». Et elle l’est ce coup-ci, croyez-moi.

Pourquoi cette allusion «fine» ? Vous allez vite comprendre.

Or donc bis, Jean RACLOT – c’est un nom d’emprunt, vous l’auriez deviné – est représentant de commerce d’une grande marque de matériel scolaire pour le Brabant wallon. Selon son habitude immémoriale, ou peu s’en faut, il termine chacune de ses journées actives (!) par un détour bien mérité, selon lui, par l’Auberge de Thines nouvellement remise à la disposition des soiffards. Question d’en «descendre» deux ou trois ou… selon la température ambiante. Il est 17 h 44. Nous sommes en ce début de mois de juin 2016… et le «drame» se profile. Un véritable calvaire attend notre homme, qui n’a rien d’un prophète, mais alors là en rien. Un calvaire en 18 stations, soit quatre de plus que son divin prédécesseur. Jugez-en :

Station-1 : il réintègre sa voiture tout de suite bloquée à même le parking par une file démentielle à première vue Station-2 : 37 mètres et c’est l’arrêt en face d’un ………….

…………..


Laisser un commentaire