Médecine populaire

On croit généralement que la nature est si généreuse qu’elle a certainement mis à notre

On croit généralement que la nature est si généreuse qu’elle a certainement mis à notre portée les remèdes à tous nos maux.
Il fut donc un temps où l’on recourait aux vertus thérapeutiques des plantes en particulier. Le tout était de les connaître et de s’en servir comme il convenait.
Les progrès de la médecine et de la pharmacologie sont aujourd’hui tels que cette pratique, en nette régression, est remplacée par l’emploi plus commode de médicaments qui se révèlent plus actifs et plus sûrs bien que certains remèdes populaires aient fait autrefois leurs preuves.

Dans l’édition spéciale du « Folklore Brabançon » d’août-octobre 1926 consacré à Nivelles, E. Despret a indiqué (p. 157 – 159) toute une série de ces remèdes.
Nous les reprenons pour la plupart et nous en ajoutons pas mal d’autres que nous avons recueillis au fil des ans ceci, bien entendu, sans engager d’aucune façon notre responsabilité.

Arthériosclérose – infusion de fleurs d’aubépine.

Brûlure – appliquer des pommes de terre râpées – étendre une couche de savon noir – étendre une couché d’huile d’olives ou de pétales de lys blancs macérés dans de l’huile d’olive – appliquer de la poussière brune de lycoperdon (wal. vèsse dè leup).

……..


Laisser un commentaire