Nivelles Ans 40 : suite

MG. de Streel, notaire à Beauvechain, se trouvait à Nivelles le 14 mai 1940. Il

MG. de Streel, notaire à Beauvechain, se trouvait à Nivelles le 14 mai 1940. Il se souvient fort bien des ravages qu’a opérés la Luftwaffe, des destructions, de la chute du clocher. Son père et lui ont tenté, bien en vain, d’éteindre les incendies provoqués par les bombes au phosphore. Le lendemain 15 mai, la famille de Streel a quitté Nivelles en direction de Ittre.
Notre correspondant mentionne que neuf avions allemands, (vraisemblablement des Junkers 88) ont bombardé une colonne de réfugiés. Il y a eu, dans ce convoi, 10 tués et 4 chevaux tués. »

XXXXXX

Alphonse Genêt a quitté Nivelles en 1947. Dans son enfance, il habitait au n° 71 de la rue de Mons. Lui aussi a connu les affres de mai 1940.
«J’ai vu tomber les bombes et s’écrouler la flèche de la Collégiale. J’ai aussi aidé deux vieilles jeunes filles (sic) qui tenaient un magasin, à sortir de leur maison avec leur perroquet et je les ai conduites dans l’abri… ».
À. Genêt nous exprime toute son émotion, particulièrement au vu des ruines de l’église des SS-Jean-et-Nicolas, où il chantait aux offices religieux.

……..


Laisser un commentaire