» Paroles d’in dèporté »

C’est le 14 février 1931 que paraît dans les colonnes de « Jean Prolo »

C’est le 14 février 1931 que paraît dans les colonnes de « Jean Prolo » ce curieux poème d’un tout jeune auteur (il a 22 ans), qui malicieusement le présente comme une lettre adressée au « maïeur » par un certain Djean-Djene Tchoupère. Le poète avait été marqué par la « grande guerre » de 14-18.

C’est mi l’pu vix garçon Tchoupère,
Mes deux frères sont moûrts à Soltau,
lun dins mes bras, l’aute, pa d’vant m’père
I z’ont d’nè leu n’âme au dgirau.
Djè sus faïeux, mpère esst-à-toute,
T’t’alleur pu-t-ette, i sara moûrt,
C’est pour li qu’el’ mènusiè boutte…..
Hasard què d’main ça sara m’tour.
Djè vos scris ci, à balle pierdue,
Pour vous savwè no n’ambition :
Nos n’vos d’mandons poun d’estatue,
Ri qu’saquants fleurs su nos gazons.….

……….


Laisser un commentaire