Petite revue des revues aclotes (complément final)

Dans les numéros 445 et 455 de Rif tout dju, nous vous avons raconté l’histoire

Dans les numéros 445 et 455 de Rif tout dju, nous vous avons raconté l’histoire des revues à Nivelles. Une activité théâtrale très en vogue avant et durantla dernière guerre. Notre récit était basé sur un texte de Franz Dewandelaer, paru dans différents Aclots durant l’année 1952. Nous pensions avoir fait le tour du sujet pour cette période qui, d’après les documents retrouvés, semblait s’arrêter à l’année 1944. Comme Franz Dewandelaer est décédé en août 1952, nous pensions qu’il n’avait pas eu le temps de pousser plus loin sa recherche à ce sujet. Or une trouvaille récente nous indique qu’il y avait bien une suite à cette série. Elle a été publiée également dans l’Aclot en 1952. Voici donc la suite, et la fin de cette « Petite revue des revues aclotes » jusqu’en 1952.
Nous vous la reproduisons telle qu’elle a paru dans le journal l’Aclot de l’époque.

(SUITE)

Quatrième acte : de 1945 à 1952 « TOUT NIVELLES Y PASSE »

Le < Festival du Sourire » (qui n’eut jamais les honneurs de la rampe), marquait la fin de la période de guerre.
L’époque — non de la paix, hélas! — mais d’après guerre, allait commencer,
Un théâtre ambulant, le Théâtre Daman, s’était installé pendant la guerre, sur la place Emile de Lalieux, d’abord, sur notre « Grand-Place – Terrain Vague », ensuite (par décision de police),
Immobilisé par la guerre, les restrictions, les difficultés de transports, le Théâtre Daman avait fait les beaux soirs d’une certaine clientèle nivelloise,
La Libération venue, la troupe allait reprendre son essor. Mais, auparavant, en guise d’adieu à Nivelles, M. Daman décida de donner une revue < locale »,
Cette revue intitulée < Tout Nivelles y passe ! » fut créée le 14 juin 1945 et reprise les 17 et 18 juin de la méme année dans le petit théâtre de planches et de toiles.

……..


Laisser un commentaire