Pourtoisies 543

Èm vijin Jèrârd – c’est ’m vijin d’in face – dèmeûre tout seû, èy’il a

Èm vijin


Jèrârd – c’est ’m vijin d’in face – dèmeûre tout seû, èy’il a co bin l’abutud´ dè rintrer à toutes les eûres. Èl nût´ passéye, qu’i stoût bin twès eûres, no célibatére d’in tnoût co ’ne fameûse ! In rvènant, i s’a mins à buchî à l’uch d’ès mézo, bin in eûre dè long.
Dj’ai dvu m’èrlèver yè li criyî : « C’est nin les pin.nes, i n’est nin là ! »

Mon contigu
Gérard, mon voisin d’en face, habite seul et il a encore bien l’habitude de rentrer à toutes heures. La nuit passée, il était près de trois heures, notre célibataire en tenait encore une fameuse de cuite! En revenant, il s’est mis à frapper à la porte de sa maison durant une heure.
J’ai dû me relever et lui crier : « Ce n’est pas la peine, il n’est pas là ! »

Unidjambisse


Quand in unidjambisse s’èrlèfe au matin du monvé pîd, i s’d’in rind compte tout d’swite.

Le matin, quand un unijambiste se lève du mauvais pied, il s’en rend compte de suite.

………


Laisser un commentaire