Quand Nivelles faisait son cinéma…(suite)

Nous avons abordé dans le numéro 489 l’histoire déjà bien compliquée du cinéma Tinctoris devenu l’Étoile, devenu l’Athéna… et puis plus rien. Nous abordons cette fois le parcours qu’a connu le Phare situé à ses débuts au faubourg de Namur, aujourd’hui rue de Namur.

Et tout d’abord, situons-en l’emplacement au XVIIIe siècle : …

Que dire sur cette partie de la rue de Namur, près de l’emplacement de l’ancienne église du Saint-Sépulcre, sans faire parler le cadastre, du moins ce que l’on a pu reconstituer depuis le 19° » siècle, car souvent lors d’une mutation de parcelle de terrain, le plan établi par un géomètre-juré (dans ce cas-ci Constant JONNIAUX) est annexé à l’acte du notaire Charles PARADIS, passé le 06 octobre 1894 et faisant loi en la matière cadastrale pour avoir été appliqué lors de la vente de différents lots appartenant à Félix VOSTES, négociant en vins et hôtelier à Diest, lots constituant une propriété de 32 ares au sein de laquelle se trouvait un bâtiment servant de brasserie, propriété vendue à Paul MERCIER (1870-1946), brasseur à Nivelles. Il a occupé les lieux au 100 rue de Namur jusqu’en 1946. Ensuite la brasserie a été reprise par Joseph DE MULDER.

……….


Laisser un commentaire