Réglementation des enterrements au XVIIIe siècle

D’après la chronique manuscrite du dénommé TRICO, conservée au Musée communal – Vers ce temps-la,

D’après la chronique manuscrite du dénommé TRICO, conservée au Musée communal –

Vers ce temps-la, étant survenu une difficulté entre le Curé de Notre-Dame et quelques-uns de ses
paroissiens, au sujet des devoirs et des droits a payer pour les enterrements, la cause se plaidait au Conseil
de Brabant.
La Ville en avait pris pour la cause publique.
La sentence fut ad accordandum, et tout finit par le règlement suivant.

Premier état.

Ceux qui seront inhumés dans l’église avec sonnage des cloches l’espace d’une demi-heure à chaque
pause, dont le corps sera accompagné de flambeaux, seront du premier état, et les offices s’en feront de la manière suivante, savoir : …

……….


Laisser un commentaire