Rvazis aclots

CHEVAL ‘ Lès minneûs d’tchèvaus minnont leûs bourias. Litt. Les meneurs de chevaux mènent leurs

CHEVAL

‘ Lès minneûs d’tchèvaus minnont leûs bourias.
Litt. Les meneurs de chevaux mènent leurs bourreaux.

À Tch’fau argneû i faut in staule à pêrt.
Litt. À cheval hargneux, il faut une écurie à part, séparée, Cc.à.d,. tenir à l’écart les gens grincheux, insociables.

I vaut mèyeû yèsse rosse què boun tch’fau, on djoke pus souvint.
Litt. Il vaut mieux être rosse que bon cheval, on arrête plus souvent, c.à.d. on ne laisse pas de répit à celui qui se révèle bon travailleur.

I vaut mèyeû lèchi !’1 tchèvau morveû què d’li z-arachf ‘s nez.
Litt. Il vaut mieux laisser le cheval morveux que de lui arracher son nez, c.à.d. il ne faut pas s’en mêler,

C’èst ‘1 tchèvau qui minne l’atèléye qui atrape tous lès coups.
Litt. C’est le cheval qui mène l’attelage qui attrape tous les coups, c.à.d. c’est celui qui conduit une affaire qui est l’objet des critiques

……..


Laisser un commentaire