Sainte Apolline

Je me souviens de deux gars singuliers à qui on avait confié l’entretien du grand

Je me souviens de deux gars singuliers à qui on avait confié l’entretien du grand jardin et de la prairie entourant une cure abandonnée, faute d’y héberger un curé à temps plein. Le choix avait été influencé par la lecture et la vue du film « Bouvard et Pécuchet » inspiré de l’œuvre de Gustave Flaubert, Jean Carmet et Jean-Pierre Marielle en étaient les talentueux interprètes.

Leurs aventures rocambolesques, partant du désir sérieux de bien faire, ont séduit l’entourage religieux et avec l’approbation des édiles communaux, on a trouvé, là, deux locataires adéquats, pleins de bonne volonté. Il va sans dire que la quiétude du village qui les accueille ne met pas fin à leurs déboires.

Dans « La légende de la cure » de « la jeunesse d’un gamin de Monstreux », on trouve les deux protagonistes de Flaubert ; dans le présent récit, ils deviennent ci-après :
Jean Carmet: le Rabbin.
Jean-Pierre Marielle : L’Imam.

……..


Laisser un commentaire