Sainte Gertrude, son univers sanctificateur

Alors que l’auteur du présent article occupait encore le poste de bibliothécaire documentaliste au Musée

Alors que l’auteur du présent article occupait encore le poste de bibliothécaire documentaliste au Musée communal de Nivelles, se présenta à lui un étudiant français, d’origine bretonne, aux prises avec son travail de fin d’études, à défendre vers le mois de juin 2008.
Titre premier : les similitudes entre folklore du Nord de la France et celui de la Wallonie proche, Hainaut en priorité. Et désespoir relatif devant le peu de différences à faire ressortir… sauf en ce qui concerne ce « tour» organisé à Nivelles, simple petite ville de province dans son regard français, du moins au départ.
Joël HASCOËT – c’est le nom du bachelier en quête d’une licence ès ethnographie – crut bon de pousser une pointe, motorhome à l’appui, jusqu’à la cité des Aclots alors toute accaparée par les préparatifs du Tour. Car nous sommes en extrême fin du mois de septembre, quelque part à portée de la « Saint-Michel». Bien lui en a pris à notre explorateur occasionnel car la décision ne tarda pas : recentrement du sujet sur l’analyse de certains cortèges religieux ayant lieu dans diverses communes des régions wallonnes attenantes à la France, au départ de l’exemple nivellois. L’enthousiasme et nos encouragements en prime.
Voici donc, en plusieurs épisodes, ce qu’un observateur extérieur, français de surcroît mais formé à la discipline historique, a pu relever comme faits à mettre en valeur en participant à la procession annuelle en l’honneur de sainte Gertrude. Avec de nombreuses escapades vers le folklore en général, les légendes locales, les récits « merveilleux », etc.

……….


Laisser un commentaire