Souvenance

J’ai connu le froid du fusil qui te vise Et le regard haineux du soudard

J’ai connu le froid du fusil qui te vise
Et le regard haineux du soudard
Qui, fort de sa tunique grise,
Chassait filles, enfants, vieillards.

J’ai ouï la balle qui sif e,
Celle qui claque comme une gi e.
L’obus qui crache la mitraille,
La terreur qui crispe les entrailles.

……..


Laisser un commentaire