Un don de Dieu : la myrtille

(Clipotia, L’Aclot du 04 mai 1890 ) Rappelez-vous : je vous ai fait successivement «

(Clipotia, L’Aclot du 04 mai 1890 )

Rappelez-vous : je vous ai fait successivement « avaler » des noisettes, noyées dans le chocolat de préférence, et des noix comme s’il en pleuvait, texte de Clipotia à l’appui.
Hé bien, notre chroniqueur nivellois revient sur cet autre fruit que je vais vous faire {réjadorer}, la myrtille. Il est loin le temps – plus de 50 années hélas – où, à pied, au départ de Saint-Hubert, nous nous rendions en famille dans la forêt dite « du roi Albert », à portée de ce lieu-dit historique qu’est devenu le Fourneau Saint-Michel, et plus précisément à l’arrière du mémorial élevé en l’honneur du Roi Chevalier, le sauveur de la Patrie lors de la Première À Guerre mondiale. Il sufit de s’engagner de deux ou trois mêtres au plus hors de l’un ou l’autre sentier et l’on découvre des étendues infinies de myrtiliers, produisant, on s’en serait douté, la myrtille, cet excellent fruit qui a tout pour lui, sauf de faire des taches très très difficiles : à faire partir, n’en déplaise à Monsieur Propre ou à l’un de ls ses collègues, ou encore son prix exorbitant.


……..


Laisser un commentaire