Un faisan chez les… Conceptionnnistes, rue du Géant

Léopold BERHIN m’a confié récemment l’anecdote suivante: Début des années soixante, un habitant de la

Léopold BERHIN m’a confié récemment l’anecdote suivante:
Début des années soixante, un habitant de la rue des Conceptionnistes élevait des faisans dorés dans le jardin jouxtant le mur du couvent. Que se passait-il derrière ce mur ? Grâce à un de ses faisans notre oiselier amateur a pu percer ce secret.

Ayant oublié de fermer la porte de sa volière, un de ses faisans en profita.… Il choisit la liberté et se retrouva dans le jardin du couvent sans passer par le « checkpoint Charlie » rue du Géant. Entendez par là, la porte de la chapelle rue du Géant. ll s’adressa au concierge qui l’introduisit dans une petite salle d’attente où il fut reçu par la sœur supérieure accompagnée, comme il se doit, par une autre sœur à l’œil sévère et vigilant

……..


Laisser un commentaire