Victor Dolendries, un facteur qui avait des lettres

Nivelles, par le passé, a compté de nombreux habitants qui s’essayaient à l’écriture en Wallon.

Nivelles, par le passé, a compté de nombreux habitants qui s’essayaient à l’écriture en Wallon. La plupart d’entre eux sont cités dans le dictionnaire Aclot de Joseph Coppens et aussi dans le dictionnaire bio-bibliographique des littérateurs d’expression wallonne de Paul Coppe et Léon Pirsoul (1).
Parmi eux j’ai trouvé, dans les archives de Franz Dewandelaer, quelques documents concernant Victor Dolendries.

Ce facteur des postes prénomé Victor, Désiré, Ghislain est né à Nivelles le 2 janvier 1889. Il est l’auteur d’une comédie en un acte intitulée « Cœur d’Aclot » qui fut interprétée par le « Réveil Postal », le 2 décembre 1923 à Nivelles et le 9 décembre à Baulers. Le « Réveil Postal », était un cercle qui organisait des soirées dramatiques et musicales qui se terminaient souvent par un Bal. Il avait été créé par l’amicale des facteurs sous l’impulsion de Victor Dozot, cet autre facteur écrivain dont nous vous avons déjà parlé dans le numéro 425 (novembre 2001) du Rif toutdju

……..


Laisser un commentaire