Air du temps : Les Etrennes.

Le « Dictionnaire des origines » édité à Paris, chez Jean-François Bastien, en 1777, avec approbation et privilège du Roi, dévoile l’origine des étrennes, le jour de l’an.


La paternité de la coutume serait due à Tatius, roi des Sabins. Il règnait à Rome conjointement avec Romulus. Un certain premier jour de l’an nouveau, des gens bien intentionnés lui auraient offert quelques branches, coupées dans le bois de Strena, déesse de la force. L’augure parut bon au prince gâté. Il autorisa la perdurance de ces offrandes. Il appela ces dons sylvestres les « strenae ». Ainsi fut-il.

Au fil du temps, les Romains ajoutèrent à ces intentions arbustives de menus présents : des figues, des dattes et du miel. Le symbole était clair. C’était une façon de formuler des voeux pour une vie douce. Par la suite, ils Joignirent à leurs présents une piécette d’argent. Certes les clients des puissants, vrais ou faux, eurent d’autres largesses. Comme aujourd’hui leurs souhaits n’étaient pas totalement désintéressés.

……..


Laisser un commentaire