« André Le Magnifique. » au Waux-Hall.

Personne ne contestera l’attribution à “André le Magnifique” de quatre Molières 98:

Meilleur spectacle de création : Il s’agit d’une oeuvre collective écrite et mise en scène par les comédiens eux-mêmes dont le thème est la représentation par des amateurs, dans une petite ville de la France profonde, d’une première pièce écrite par Alexis (Patrick Ligardes) un édile municipal. L’action de cette pièce se situe au Moyen Age au retour d’une croisade d’un preux chevalier retrouvant dans son château une épouse aimante qui attend esseulée depuis pas mal de
temps.

Meilleure pièce comique : Pour la création de son oeuvre, Alexis a comme “troupe” son épouse, Jeanine (Isabelle Candelier), un brave gars pas très déluré, Norbert (Loic Houdré) et un ami, andré (Michel Vuillermoz). Mais conscient de leur expérience et aussi de la sienne, Alexis a fait appel, pour les soutenir, à un comédien professionnel de Paris, Monsieur Faix (Jean-Luc Porraz) réputé dans la région pour avoir animé une compétition d’”Interville”. Monsieur Faix qui, bon enfant, demande qu’on l’appelle familièrement Jean-Pascal – “ce qui est de mise dans la profession” – prend vite la mesure de ces soi-disant acteurs et s’emploie, avec l’assurance péremptoire du spécialiste couverte par une fausse modestie amicale, à modifier le texte d’Alexis, obligeamment compréhensif, et à transformer radicalement les ébauches de sa mise en scéne.

……..


Laisser un commentaire