Bruno Dewaele – Le champion du monde d’orthographe à Nivelles

 

Oui, il existe. Il est Français. Un Français du Nord. Un Français des Flandres. Pour la dixième fois, Bruno Dewaele foule le sol nivellois avec, dans ses valises, la dictée qu’il a concoctée pour des dizaines de passionnés d’orthographe — venus de très loin parfois — savourer ce texte inédit qui les emmènera au septième ciel ou dans le trente-sixième dessous. Ils ne le craignent pas pourtant, cet homme étrange venu d’ailleurs. Il se sent un peu chez lui à Nivelles, en Belgique. Il aime la tarte al djote. II l’adore même. Il a
osé prononcer un jour, en wallon, devant toute l’assemblée, la maxime bien connue des Nivellois : Une tarte al djote doit se déguster bi tchaude, bi blète, que l’bûre desgiète.
I n’faut ni wétî a ‘n plotche dè bûre, pace quà Nivelles, on n’a jamé strauné avè du bûre.
Pas facile pour un Français. Bravo.

Il ne se connaît pas de famille en Belgique mais avoue quand même y avoir été conçu du côté de Ath, en 1952, lors du voyage de noces de ses parents. Et ce nom, d’où vient-il ? Dewaele a pourtant une consonance belge, néerlandophone même. Et il en est fier ! Il signifierait « celui qui parle français » nous avoue-t-il.
Une traduction qui le comblerait, bien sûr. Mais il ajoute que d’aucuns soutiennent qu’il voudrait plutôt dire « Le mur », ce qu’il aime moins.

……..


Laisser un commentaire