Chronique anachronique d’Hier et d’Avant Hier.

Auteur : DEWANDELAER Yvan Nous vous présentons ici la suite d’une série d’articles de Franz

Nous vous présentons ici la suite d’une série d’articles de Franz Dewandelaer concernant l’histoire des revues à Nivelles. Au départ, ce fut une simple lettre, écrite en 1950 par un Aclot «exilé» (ce sont ceux qui s’intéressent le plus à leur bonne vieille ville — précisait Franz Dewandelaer) qui est à l’origine de cette « petite histoire des revues » créées et jouées à Nivelles jusqu’en 1950. Le correspondant avait plus exactement demandé à l’auteur d’écrire l’historique du théâtre wallon à Nivelles. Vaste tâche pour laquelle Franz s’est désisté, car il se jugeait incompétent pour un ouvrage de cette envergure, et même l’aurait il voulu, sa santé de plus en plus précaire ne lui en aurait pas laissé le loisir. Il essaya quand même de répondre – au moins partiellement — à la demande en traitant la partie du sujet qu’il connaissait le mieux : les revues.

Les revues étaient, à cette époque, des spectacles très appréciés des Nivellois. On y trouvait des textes satiriques et humoristiques en français comme en wallon. Ce mélange de théâtre, de chansons et de danses, le tout accompagné par un orchestre entier, fit les beaux jours du Waux-hall (d’avant guerre).

Cette « petite histoire des revues à Nivelles » fut publiée en six morceaux dans l’Aclot (en 1951 et 1952). C’est aussi un peu l’histoire des cercles nivellois qui nous est racontée, car sans ces associations de bénévoles enthousiastes, rien de tout cela n’aurait jamais existé. De ces nombreuses « sociétés » qui ont diverti les Aclots au cours de tant d’années, il en reste encore, heureusement, comme le « Cercle Royal les XIII » et le Cercle Royal « Nouvelle Gavotte ». Elles sont restées bien vivantes et ont gardé tout leur dynamisme. D’autres, de création plus récente, ont également pris la relève.

……..


Laisser un commentaire