Comment Nivelles était présentée aux écoliers …

Auteur : DEDOYARD Eugène Eugène DEDOYARD a eu la main heureuse en « repêchant »

Eugène DEDOYARD a eu la main heureuse en « repêchant » quelques pages relatant ce que l’on enseignait aux écoliers il y a quelques dizaines d’années, probablement au lendemain de la 2° »° guerre mondiale, dans une des écoles de la ville.
Voici ces pages dans leur présentation d’époque. Soulignons, pour la bonne forme, que des progrès ont été réalisés quant à une meilleure connaissance de quelques-uns des faits mis en évidence ci-après.

1.MON ECOLE.
Pourquoi s’appelle-t-elle « Ecole du
Béquinage », ou Externat Ste Gertrude »?
Autrefois, à l’emplacement actuel de
notre école, se groupaient quelques
dizaines de maisons modestes ; chacune
était occupée par une fille pieuse,
appelée « béguine », de là le nom de
« Béguinage » donné à la cité formée par
ces habitations.
Les béguines ne sont pas des religieuses, car elles ne font pas de vœux.
……..

………….

2.NOTRE ECOLE et LA GUERRE.
Au centre de Nivelles, s’élevait un ensemble de bâtiments neufs, à la physionomie agréable, entourés de jardins et de fleurs c’était l’Externat Ste Gertrude. Le 14 mai 1940, cette harmonie fut brusquement détruite une nuée d’avions ennemis, résolus à détruire le centre de la ville, commencèrent leur œuvre de mort au moment précis où ils survolaient les bâtiments de l’école ils projetèrent sur eux leurs bombes incendiaires qui firent bientôt, de l’ensemble, un vaste brasier. Seuls, subsistèrent le rez-dechaussée et le 1° étage de l’aile la plus récente, construite au fond de la cour.
……..

………..

……..


Laisser un commentaire