Des anciennes coutumes de Nivelles

Auteur : LECOCQ Georges Je ne crois pas que Nivelles a eu des coutumes particulières avant

Je ne crois pas que Nivelles a eu des coutumes particulières avant l’an 1531, et il est apparent qu’on y suivait celles de Bruxelles ou de Louvain, qui sont les villes les plus voisines dans le Brabant, et auxquelles on est encore dans le cas d’avoir recours présentement pour le peu d’étendue de nos coutumes.
Les anciennes coutumes de Nivelles dont je parle furent rédigées par les officiers et gens de loi dudit lieu, ensuite du Commandement de l’Empereur Charles-quint, et publiées en ladite ville de Nivelles le 25 de novembre 1531.
Ces coutumes ne contenaient que soixante sept articles, qui concernaient le pouvoir de vendre, les testaments, les droits de succession, les obligations, les donations, les dettes, le rachat des rentes, le droit de formoture [?], les arrêts, les bâtards, &c… Je ne transcrirai point ici tous ces articles qui ne sont plus pour nous d’aucun usage, depuis que l’archiduc Albert et l’Infante Isabelle nous ont donné d’autres coutumes qui ont été suivies jusqu’aujourd’hui ; je dirai seulement que ces anciennes Coutumes plus favorables aux hommes qu’à l’égard des femmes, accordaient aux maris une autorité absolue dans la disposition des biens.

……….


Laisser un commentaire