Des ‘ succades ‘ et autres friandises nivelloises

Auteur : GRAUX Alain Ce n’étaient pas les gâteries, pâtisseries et sucreries qui manquaient aux

Ce n’étaient pas les gâteries, pâtisseries et sucreries qui manquaient aux petits et grands Nivellois.Déjà sous l’ancien Régime, on parle des « aubertins » que les édiles communaux offraient à l’abbesse de Nivelles. À ces aubertins succédèrent les « succades ».
Au temps de l’abbesse de Berlo en septembre, lors de la lecture des passements des droits de maltôtes qui s’effectue annuellement devant l’abbesse par les jurés de la ville, ces derniers offraient, aux frais de la ville, des « succades » à l’assemblée. Ces succades consistaient en sept plats garnis de biscuits, maçarons, amandes en coque, amandes sucrées , anis sucrés , coriandres sucrés et larvis sucrés.
Après la lecture, le receveur prenait un premier plat rangé sur la table, en offrait à l’abbesse et aux chanoinesses présentes, et ensuite à tous ceux se trouvant dans la salle, chacun en prenait ce qui lui plaisait. Il renouvelait cette opération sept fois, présentant tour à tour le plat de friandises. L’abbesse offrait alors un vin d’honneur et leur tenait compagnie pendant une heure; elle conviait alors les jurés à prendre une collation dans une autre pièce .

……….


Laisser un commentaire