Description du Brabant Wallon, ancien et moderne

Auteur : DEWANDELAER Yvan Dans un très vieux petit livre, relié cuir, qui s’intitule «

Dans un très vieux petit livre, relié cuir, qui s’intitule « le guide fidèle », j’ai trouvé, entre autres sujets, ce texte sur Nivelles et de ses alentours. En fait ce livre contient une description détaillée de tout le Brabant wallon tant du point de vue géographique qu’historique. Un seul problème, on y trouve aucune précision quant à la date de parution de cet ouvrage. Le papier, la typographie et surtout la langue utilisée prouvent que cette édition date, à mon avis, de plus de
deux cents ans. Seul un historien féru de l’histoire de Nivelles pourrait, grâce à certaines précisions contenues dans ce récit, nous aider à dater ce texte. Texte que j’ai transposé en un français un peu plus actuel pour la facilité du lecteur, car tel qu’il est imprimé,sa lecture est très fastidieuse : beaucoup de « s » sont remplacés par des « f », les substantifs sont souvent imprimés avec une majuscule (comme en allemand), l’orthographe de certains mots est très différente de l’actuelle (tems pour temps, etc.) et les formes verbales archaïques. J’ai toutefois gardé le style et le plus souvent la ponctuation du texte imprimé.

Nivelles est la première mayerie

Le Brabant-wallon, qu’on appelait anciennement le Pays Roman, qui signifie le pays où l’on parle Français, est borné par le Brabant-Flamand, l’évêché de Liège, le Comté de Namur & le Hainaut.
Ce pays est divisé en quinze Mayeries, qui sont Nivelles, Genappe, La Hulpe, Mont-Saint-Guibert, Grez, Aincourt, Gemblours [Gembloux], Dongelberghe, Mélein, St. Jean-Gest,
Gest-à-Géronpont, Jauche, Orp-le-Grand, Jandrain et Hanut.
On y trouve quatre villes fermées de murailles et de fossés, qui sont Nivelles, Jodoigne, Gembloux et Hanut.
Tout ce pays est assez plat, excepté vers le Midi et l’Occident.
Il contient de vastes campagnes, mais peu de grandes prairies ; il est arrosé d’un grand nombre de ruisseaux et renferme quelques bois propres pour la chasse, mais à peine suffisant pour le chauffage ; on y supplée en beaucoup d’endroits par la houille.

……….


Laisser un commentaire