Djan-Djan èyè Colau

Auteur : NIDÉ C.M. Du waut d’ès toûr, no Djan n’a nin branmin d’compagniye. II a

Du waut d’ès toûr, no Djan n’a nin branmin d’compagniye. II a bi » trop d’montèyes pou qu’les tourisses montont jusqu’à l’coupète d’ès cloki.
Il a djusse les pidjons qui volont djusqu’à ses spales.
S’préfèréye c’èst n’colombe qu’il a spotée m’Colau. Éyè branmin dès coups, y sont là, au d’seur èchène et y rwétont el ville pa d’zou yeüs’ deux.

  • Vu dè d’ci, qué dalâtje din nos Nivelles. Il a co dès trôs din tous les coins, éyè co au mitant. Les djins n’savont pu par oùd’aller.
  • Asteur c’èst co pire, à nos pids il a des baraques de romanichel ! On à cominchfia tout sketer no grand place.

……….


Laisser un commentaire