Jean de Nivelles : compléments d’informations & errata

Auteur : DEDOYARD Eugène Chères lectrices, chers lecteurs,Voilà un an que vous êtes soumis à la

Chères lectrices, chers lecteurs,
Voilà un an que vous êtes soumis à la lecture des élucubrations concernant Jean de Nivelles, en espérant que ces articles ne furent pas trop fastidieux et que vous ayez pu en retirer certains renseignements oubliés ou inconnus.
Avant de poursuivre l’étude des poèmes, des chants, de la littérature, et un chapitre de Djean incontournable à Nivelles, il est important de faire le point.
Certains lecteurs attentifs ont eu la gentillesse, et nous les en remercions, de communiquer quelques données que nous trouvons important de renseigner.
De plus des erreurs, et ne jetons la pierre à personne, se sont glissées dans le texte de départ ou lors du transfert des données ou encore lors de la mise en page, veuillez nous en excuser.
Il faut tendre vers la perfection, c’est le but de ces errata.
……….

CHAPITREIl : JEAN : Rif 469.
Compléments :
Dans l’article « À propos de Jean de Nivelles » ( Rif 194 du 12/1975) Joseph Delmelle signale qu’un de ses correspondants, André Loquet, de La Rochelle, fait remarquer qu’ en novembre 1945, une revue française. « Le Fureteur » répondant à la question de l’origine de l’expression — chien de Jean de Nivelle qui s’enfuit quand on l’appel – a reçu la réponse suivante de Mr Emmanuel Davin ( mars 1946).
« En Provence, Jan de Nivello est un personnage imaginaire type de l’imbécile et du badaud :
Jan de Nivello n’avié’n chin
que mandavotira de vin.
(chanson populaire)
– Jean de Nivelle avait un chien qu’il envoyait tirer du vin. »

……….


Laisser un commentaire